Saint Nicolas est revenu !

C’est un matin comme les autres, et pourtant dès l’arrivée, des chuchotements dans les couloirs laissent pressentir une visite…

– Nous sommes le 6 !

– Et alors ?

– Normalement, il va venir aujourd’hui ?

– Mais qui donc ?

– Saint Nicolas, bien sûr !

– Ah oui, il est venu l’année dernière ?

– Ah bon ? Mais qui est-ce ? Et pourquoi est-ce qu’il vient à l’école ?

Les conversations vont bon train ! Certains même prétendent que si l’on prend soin de laisser quelques carottes et de l’eau devant sa porte, l’âne de ce grand saint ne manquera pas de s’arrêter, lui permettant ainsi de déposer quelques présents de plus sur le rebord de la fenêtre !

Les nouveaux élèves s’extasient, les plus anciens en profitent et rajoutent une foule de détails croustillants,(plus ou moins imaginaires d’ailleurs !) mais en réalité, nul ne sait s’il va revenir !

– Moi, j’aime bien le voir, mais ce qui m’inquiète, c’est qu’il est toujours accompagné du Père Fouettard…

– Qui est-ce ?

– Oh, celui-là, il est horrible ! Il vient toujours avec un fouet, et on dirait qu’il veut nous battre ….

La journée avance, et toujours rien….

A 16 h, pourtant, retentissent de grands cris chez les Maternelles, suivis d’une porte qui claque ! Les maîtresses avaient bien expliqué qui était Saint Nicolas, mais décidément, il était bien trop grand et bien trop impressionnant pour ne pas inquiéter les plus jeunes ! Ses chocolats ne réussiront même pas à amadouer nos tout-petits qui refusent de sortir dans la cour tant qu’il s’y trouve ! Ne parlons même pas de l’ombre de cet affreux père Fouettard, qui pour une fois, aurait bien voulu être englouti par le sol pour ne pas provoquer plus de pleurs !

Un peu triste le grand saint en habit rouge a quitté la classe des Tout-petits. Mais son arrivée dans les trois autres classes est saluée par un tonnerre d’exclamations de joie ! Certes le père Fouettard est là, mais il semble peu dangereux derrière l’immense cape rouge. En classe de CM, les plus hardis, ( et les « anciens » ! ) poussent même l’audace à deviner l’identité de ce barbu noir et peu avenant…. Ses chaussures de sport le trahiront…., mais chut !…

Le grand Saint embrasse les enfants, distribue de jolis jouets de bois et des friandises, et rasséréné par son succès, décide de pousser jusqu’au secondaire….

En le voyant dans l’embrasure de la vitre, une délicieuse élève de 6ème lève les yeux au ciel et d’un air presque excédé interpelle son professeur de latin : « Oh, quant même m’sieur ! On est au collège maintenant, on est mature ! » L’enfance s’en est allée… mais elle prendra quand même de bonne grâce son petit paquet !

Viendra-t-il l’an prochain ?….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *