Les Salins d’Aigues-Mortes

1/Introduction                                                                                             

Camelle de sel

Après la visite du château d’Aigues -Mortes nous nous sommes dirigés à pied vers les salins .

Les salins d’Aigues-Mortes  sont une zone humide de 9 000 ha, au patrimoine inestimable.

Ils représentent la deuxième richesse biologique mondiale après la forêt tropicale, et ils jouent un rôle majeur dans le maintien de la biodiversité.

2/La faune

Nous nous sommes déplacés en train touristique.

Flamants roses

Durant le trajet nous avons aperçu des oiseaux, notamment des flamants roses. La Camargue est en effet un grand réservoir alimentaire et un lieu de reproduction d’une importance primordiale pour les oiseaux qui séjournent durant le printemps et l’été. C’est aussi la première réserve de flamants roses en Europe, qui abrite en outre une faune unique : 200 espèces d’oiseaux dont 157 sont protégées.

3/La flore

La récolte de sel sur les salins depuis des centaines d’années a favorisé une flore particulière et spécifique au milieu salicole.

Sur le site d’Aigues-Mortes on peut admirer 208 espèces végétales dont 20 protégées. D’ailleurs c’est l’algue dounaliella salina qui donne à l’eau sa surprenante couleur rose.

4/Fleur de sel

Encore aujourd’hui, les sauniers récoltent la fleur de sel de Camargue  manuellement dans le respect des traditions .

5/Les camelles de sel

Nous nous sommes arrêtés devant les camelles de sel et nous en avons escaladé une. De là nous pouvions apercevoir toute les autres dunes de sel et au loin Aigues-Mortes et sa forteresse.

6/Utilisation du sel

Le sel est utilisé pour l’alimentation, pour la conservation des aliments, pour l’agriculture (chevaux, vaches…), et pour déneiger les routes.

7/Histoire des salins

Dès l’Antiquité, un ingénieur du nom de Peccius est chargé d’ organiser la production de sel de mer à Aigues-Mortes pour couvrir les besoins alimentaires de la nouvelle province de l’Empire .

A la fin du XVIIème siècle, 17 petits salins étaient exploités dans l’ enclos de Peccais. 
Ils appartenaient à divers propriétaires qui, après les graves inondations de 1842, s’associèrent à un négociant  montpelliérain pour fonder en 1856 la compagnie des Salins du midi, connue sous le nom de « Salins ».

Aujourd’hui, dix sauniers y perpétuent une tradition transmise de génération en génération, gérant le mouvement des eaux en fonction des coups de vent, des orages et de la salinité et continuent ainsi la récolte du sel et de la Fleur de sel de Camargue.

Aude et Philippine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *