Faire confiance et être patient

Textes de F. Kieffer, extraits de L’autorité dans la famille et à l’école

Faire confiance

Il faudra habituellement croire aux bonnes inten­tions et aux bonnes dispositions des enfants. Le bien doit être supposé, le mal doit être prouvé. Si ces bonnes dispositions existent, elles se trouveront ren­forcées par la confiance qu’on a en elles et l’enfant se sentira comme obligé de se montrer digne de cette confiance. La confiance opère à la manière d’une sug­gestion, sauf qu’au lieu d’avoir le déterminisme fatal de la suggestion hypnotique, on a l’acceptation consciente et voulue de la suggestion; on me croit bon, donc il doit y avoir du bon en moi, donc je puis être tout à fait bon … Par contre, croire au mal, c’est pro­voquer l’enfant à mal faire ; « Je me sentais disposé, dit Chateaubriand, à faire tout le mal qu’on semblait attendre de moi »(Mémoires d’outre-tombe). Si les bonnes dispositions sont faibles ou tout à fait inexis­tantes, l’enfant redoute par avance, et la pensée de cette déception l’amènera à faire son-possible pour se rendre digne de la confiance qu’on lui montre.

Croire aux ressources de l’enfant

Soyons raisonnablement mais délibérément opti­mistes, croyons à la vie de l’enfant comme le cultiva­teur croit à la vie du germe, croyons aux ressources vitales de l’enfant, croyons à une harmonie préétablie par Dieu entre les élans de vie, les aspirations, les apti­tudes de l’enfant et les diverses fonctions qu’il devra accomplir dans l’ordre physique, dans l’ordre intellec­tuel et dans l’ordre moral, guidons, rectifions, soute­nons l’élan intérieur, mais ne le tuons pas, en un mot, soyons avec le bon La Fontaine contre « l’indiscret stoïcien ».

La patience dans l’éducation

Le pre­mier caractère du dévouement est la patience. Dieu est patient, il appelle plusieurs fois sans se rebuter des refus. Ainsi fait l’éducateur ; il se garde donc de rejeter comme mauvais ce qui n’est pas absolument bon ; il ne perd pas de vue qu’il s’agit pour lui de semer, et non de recueillir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *