A l’école du réel

Vous avez dit « école du réel »… Fort bien, mais concrètement, comment faites-vous à la Providence ?

Démonstration. Ce jeudi, les professeurs de géographie, sciences naturelles et dessin ont comploté afin de mettre en pratique cet engagement : petit carnet et crayon dans la poche, les élèves du primaire et du secondaire sont partis avec leurs enseignants et quelques parents à l’assaut du Pic des trois Seigneurs.

Pourquoi se contenter de découvrir dans les manuels ce qu’est un plan, une ligne d’horizon, ou une graminée…, quand on peut profiter d’un beau soleil d’automne pour participer à une lecture de paysage ? A la sortie du village d’Alaigne, une seule consigne : ouvrez vos yeux, vos oreilles et vos narines !

  • Un figuier au bord de la route ?…. Il y a de l’eau tout près !
  • Qu’y avait-il dans ce champ fraîchement retourné ? Quelques pois restés dans les mottes argileuses vous le diront !
  • Ces longues traînées orangées au milieu des rangs de vignes ? … Hum, le viticulteur n’aurait-il pas eu la main un peu lourde sur le pesticide ?
  • Et cette « capitelle » à flanc de coteau, n’est-elle pas là pour nous rappeler qu’il y a quelques décennies ces collines étaient couvertes de troupeaux ?

La montée est rude, mais il faut avancer, glanant au passage de quoi réaliser l’herbier demandé par monsieur Ly. A la sortie du bosquet, le panorama est splendide, et le souffle un peu court, les écoliers s’arrêtent, ouvrent leur gourde et contemplent.

Encore un effort, c’est un peu plus haut encore ! Il faut prendre le sentier des chèvres ! Courage !

Quelques dizaines de mètres de dénivelé plus haut, c’est un ravissement pour les yeux, 360° de bonheur et une formidable récompense pour la petite troupe qui se rassemble autour de la table d’orientation pour découvrir le nom des Pics pyrénéens qui s’alanguissent au sud devant eux ! Au nord la grande plaine du Lauragais, à l’ouest les coteaux sauvages et rudes de la Piège et à l’est, au-delà des vignobles, les contreforts de la Malepère nous cachant les rivages de la Méditerranée….

Et voici comment un jeudi après-midi où l’emploi du temps prévoit « arts plastiques, SVT et géographie » peut devenir un beau moment où nous avons même inclus… le sport ! Une promesse pour conclure : à refaire l’année prochaine ! Une résolution : nous prendrons la journée entière au lieu d’un seul après-midi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *